La Pilule Rouge: Attirance et Marché Sexuel

Les règles de la Pilule Rouge

Les traits perceptibles des vrais comportements d’accouplement :

La loi de l’attraction

1. Les gars et les filles sont différents

BaiserC’est peut-être évident pour certains, mais il y a des éléments dans notre société qui voudraient nous convaincre qu’il n’y a pas de différences dans la manière de percevoir le sexe et l’amour entre les gars et les filles. Aujourd’hui, même un gars avec un handicap mental serait capable de faire la différence. Les gars et les filles ont des idées biens différentes concernant le sexe, l’amour et l’engagement.

2. Les gars et les filles ont des motivations biologiques et évolutives bien différentes

Enfant amuséPendant que Dame Nature manipulent les mâles et les femelles à travers la reproduction sexuelle, elle le fait d’une manière à balancer la préservation de l’intégrité génétique (le rôle de la femelle), et de promouvoir la diversité génétique (le rôle du mâle). En d’autre mots, les femmes jouent le rôle de protectrice de nos bons gènes, alors que les hommes essaient d’améliorer le bassins des gènes en développant et démontrant des charactéristiques hautement désirables aux femmes attirantes.

Cette différence cruciale veut tout simplement dire que même si les hommes et les femmes veulent la même chose – du sexe et des enfants – la façon d’y arriver est très différente pour chacun.

3. Les mâles cherchent à s’accoupler avec de nombreuses femelles pour la diversité génétique

Poker désirLe terme technique ici est la “polygamie”. Ceci implique que l’impératif sexuel mâle souhaite améliorer les chances de créer une diversités d’enfants en s’accouplant avec le plus de femelles possibles. Ce désir est fréquemment blâmé par les féministes qui voient cet impératif comme un simple conditionnement social. Tout hommes expérimentés savent que nous endurons cette impulsion à un niveau véritablement profond – pas simplement parce que notre père nous a suggérer de “répandre notre semence”.

Pour faciliter le tout, la nature a fait les hommes visuellement ancré dans leurs sexualité, et les encourage à être constamment à l’affût de nouvelle chaire fraîche pour un accouplement potentiel.

4. Les femelles cherchent à s’accoupler avec le mâle au plus haut statut possible, offrant à sa descendance les meilleurs gènes.

baiser surprenantLe terme technique ici est “l’hypergamie”. L’impératif sexuel féminin encourage la femelle a s’allier avec l’homme au plus haut statut possible. Ce qui l’attire est donc ancrée contextuellement; ce qui veut dire, basé sur le statut et la position sociale en relation avec le contexte social de la femme, non pas par l’apparence (bien que d’avoir une belle apparence peut aider la cause).

Ce sont de bonnes nouvelles! Cela veut juste dire que vous n’avez pas à être extrêmement beau pour avoir la fille que vous voulez, vous devez être aperçu dans un contexte qui vous avantage comme la richesse, la célébrité, le pouvoir ou la personnalité qui peuvent très bien remplacer le rôle de la beauté.

5. La masculinité attire la féminité, et vice versa

Pic-nic couplesAu delà de l’apparence physique, les hommes tendent à être attirés sexuellement par des femmes démontrant des traits féminin désirables dans leurs comportements et leur présentation, incluant sa grâce et sa réceptivité; les femmes tendent à être attirées par des homme démontrant des traits masculin désirables, tels que son courage ou sa capacité a fournir ressources et protection.

Les tentatives d’attirer des mâle ou des femelles en se comportant davantage comme eux résultent habituellement par des échecs frustrants.

6. Le pouvoir d’attraction féminin est basé sur l’apparence

Belle se maquillantLes hommes sont sexuellement attirés par la beauté d’une femme, notamment ses caractéristiques sexuelles secondaires et tertiaires.

En d’autres mots, les hommes préfèrent généralement des femmes qui ont de plus gros seins, des hanches prononcées, de beaux visages, des cheveux plus sains et une attitude plaisante.

Ce n’est pas simplement du conditionnement social, comme certains le prétendent. Ce sont des signes physiques indiquant l’état de santé général d’une femme et de son héritage génétique. Le moyen pour une femme de répondre à l’impératif sexuel d’un homme est de montrer son intégrité génétique.

 7. Le pouvoir d’attraction masculin est basé sur le contexte.

Homme de haut statutLes femmes, quant à elle, ont tendances à être moins concernées par le bagage génétique d’un homme mais seront plutôt concernées par la puissance de ses moyens à court terme pour la gestation de sa progéniture mais aussi pour plus tard. Ces démonstrations de richesses, de position sociale, de pouvoir, de force, de célébrité et d’importance sont tous des facteurs qui augmentent le pouvoir d’attraction du mâle.

Les femmes sont donc plus intéressées par ce que l’homme fait que par ce qu’il peut bien être, en relation avec son contexte social, plutôt que par sa beauté… Bien que d’être beau n’as jamais vraiment fait de mal a personne.

8. L’apogée de l’attirance féminine survient tôt pour faciliter la créations d’enfants et décline avec le temps.

Belle précieuseImaginez l’attirance comme un compte de banque, chacun des sexe ayant son compte “d’attirance” avec lequel ils peuvent attirer les membres du sexe opposés de qualité. Plus vous avez “d’argent” dans votre compte, plus vous êtes attirants auprès du sexe opposé.

Les femmes héritent d’une somme imposante très tôt, soit dans les années les plus reproductives (16-25). Les femmes plus jeunes sont plus attirantes que les plus âgées, à moins qu’il y aies d’autres facteurs. Un homme recherche la meilleure intégrité génétique; la plus intact disponible. Les jeunes femmes offrent donc un meilleur choix sexuel, biologiquement parlant. Les jeunes femmes accouchent de bébés plus en santé. Mais après ses meilleures années reproductives, le compte de banque d’attirance naturelle de la femme se vide rapidement.

9. Les mâles commencent avec un statut insignifiant, mais l’accumule avec le temps.

Homme charmantLes hommes, au contraire, commencent avec des petits chèques de paye et épargne leur “capital” lentement, et s’appliquent à bonifier leur chèques avec le temps. Les hommes avec de l’argent, du pouvoir, un rang, de la force et tout autre charactéristiques sociales constructives sont plus attirants pour les femmes. Habituellement, ce genre de choses s’accumulent avec le temps en améliorant sa situation.

En d’autre mots, peu importe si un gars de 18 ans est beau, il ne sera pas considéré comme un partenaire sérieux par les femmes, tant qu’il n’aura pas prouvé sa valeur dans la société. Une fois qu’il est établi professionnellement, monétairement et au pris avec tout autres exigences du succès, il devrait remarquer son attirance s’accroître. La prévoyance reproductive des femmes cherche aussi à estimer le futur potentiel d’un homme.

Certaines femmes poursuivent une stratégie d’accouplement en cultivant un mâle prometteur jusqu’à ce qu’un meilleur se présente. D’autres attendent que des mâle se démarquent, et peuvent même le “voler” aux femmes de moindre statut à travers le pouvoir de leur sexualité.

10. L’endroit où les impératifs masculins et féminins se rencontrent est communément appelé le Marché Sexuel (MS)

Séduction charnellePeu importe la culture, le langage ou la religion, les hommes et les femmes ont toujours engagés des comportements d’accouplement convenu socialement à travers lesquels les mâles et femelles manifestent leurs grade génétique avant le processus de sélection de partenaire.

Bien qu’il ne semble pas très romantique d’imaginer ce processus comme un “marché”, il n’en demeure pas moins la meilleure métaphore représentant les gestes perceptibles de l’accouplement humain.

Les hommes vendent la “Masculinité” sur le marché, alors que les femmes vendent la “Féminité”. Ils doivent développer leur attirance, l’emballer et la présenter, pour ensuite négocier sur le marché afin de trouver un partenaire acceptable à long terme.

Bien que les caractéristiques de la beauté et de l’attraction changent de culture en culture, elles sont présentes et s’opèrent jours et nuit dans chaque culture humaine.  Même lorsque le sexe ne fait pas partie explicitement de l’équation sociale, le MS est toujours un facteur fondamental lors des interactions entre hommes et femmes. On ne peut pas l’éviter.

Document original ici
 Prochaine Partie: le cycle reproductif féminin
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s