Quand la gynocratie n’as aucun sens de l’humour

Bon bon bon, il semblerais que la Gynocratie soit offensée des termes « la femme de l’autre » utilisée par François Legault lors d’une de ses interventions au Congrès de la CAQ en fin de semaine.  La citation de Voltaire me vient automatiquement à l’esprit:

Pour savoir qui a réellement le pouvoir, demandez-vous de qui on ne peut pas parler

(Mais apparemment, cette citation ne provient pas de Voltaire mais bien Kevin Alfred Strom.  Ahh les internets.  source peu fiable de propagande.)

Bref, quelle misogynie de la part de François Legault!  Il doit absolument s’excuser!  (mais même s’il s’excuse… il sera désormais le misogyne de référence car ses excuses confirme la misogynie de ses propos)

Mais si on prend la peine de comprendre le contexte des mots utilisés , et je remercie Jean Lapierre de nous avoir éclairé dans sa chronique avec Paul Houde, on se rend compte que les femmes utilisant cette série de 4 mots hors contexte (et j’inclus Patrick Lagacé) sont clairement des agents professionnels de victimisation afin d’imposer le politiquement correct du marxisme culturel et de castrer tout humour ou tac-o-tac masculin afin de le forcer à se soumettre au gynocentrisme ambiant du Québec moderne.

N’avez vous jamais utilisé ou entendu l’expression « comme dirait l’autre » ? Tsé dans le sens de

comme dirait l’autre: j’te cré pas.

c’est un adage populaire, une façon de reconnaître une référence culturelle personnifié par  « l’autre qui dirait », tout en ayant un sens de l’humour.   Beaucoup de personnes auront reconnu les personnages des deux pêcheurs dans Samedi de Rire dans ma citation plus haut.  Seuls des incultes désintéressés et trop facilement offensés se fâcheraient de ne pas comprendre.

Alors quand Mr Legault dit « comme dirait la femme de l’autre, c’est REFUSÉ » , non seulement il utilise l’adage habituel , mais il améliore la recette de cet adage en sous-entendant la référence culturelle de Mme Snyder et utilise sa situation conjugale pour faire référence à Mr Péladeau.   Le vrai dénigrement ici est envers Mr Péladeau car dans toute cette histoire, il n’est qu’un maigre quelqu’un d’autre, et rien d’autre.  Coudonc, va-t-il falloir donner des cours d’humour aux féministes frustrés?

La vérité dure a avaler ici, c’est lorsque vous êtes capable de reconnaître, derrière tout le brouhaha de ce mini-scandale, que ce n’est pas le fait d’être la femme de l’autre, mais bien d’être la femme de l’autre.  La stratégie naturelle reproductive de la femelle étant de s’accoupler avec le meilleur mâle  (concept de l’hypergamie), s’accoupler avec un inconnu est la pire chose qu’il peut lui arriver.  Mais évidement, il ne faut pas que les hommes soient conscient de cette réalité; ils doivent passer leur temps à combler les besoins psychologiques des femmes, plutôt que d’améliorer leur pouvoir de séduction (et de domination) en s’améliorant eux-mêmes.  C’est pourquoi le débat se concentre sur l’offuscation d’être « une femme » plutôt que l’insulte auprès de Mr Péladeau.

Nous sommes vraiment à l’ère de la police de la pensée et de la domestication du mâle.

L’autre problème ici est la conception de « femme » de la part des féministes, comme si être en couple était un frein à l’épanouissement de la femme.  Tel est le vrai message que les offensés veulent nous faire comprendre.

Mme Snyder, voulez-vous marier Mr Péladeau?  voulez-vous être sa femme?  Oui ou non?  Si oui, alors vous serez la femme de Mr Péladeau.  Rien ne vous enlève tous vos autres apport à notre société.  Seul les féministes voudraient être marié tout en n’étant pas la femme de leur mari… Pourquoi?  afin de se libérer de tout devoir conjugal et familiale afin d’avoir une carrière épanouissante.  Comme si le fait d’éduquer ses propres enfants était une corvée stupide freinant le progrès de notre civilisation. En fait, c’est le contraire, plus les femmes sont diplômées, moins elles se reproduisent, et de plus, moins elles sont cultivées.  C’est la meilleur stratégie pour voir notre bagage culturel et démographique disparaître.

Mr Legault, ne vous excusez pas!  Vous vous excusez de reconnaître l’impact culturel de Mme Snyder! À moins qu’elle ne veuille pas que son apport culutrel soit reconnu, ce qui m’étonnerait.  Peut-être ne veut-elle pas être la femme de Mr Péladeau? Pourtant leur marriage est planifié.

AHhh les féministes…  ce qu’elles veulent est le contraire de ce qu’elles veulent…Pas étonnant qu’on ne sache plus où donner de la tête.

En fait, elle s’en foutent.. ce qu’elles veulent c’est de voir un homme se soumettre, peu importe comment elle peuvent y arriver.

À tous les hommes qui lisent ceci, ne vous excusez pas de choses anodines.  Vous ne renforcer que votre état d’homme soumis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s