Principes de la pensée réactionnaire

Article original ici

  1. Les gens ne sont pas égaux. Ils ne le seront jamais. Nous rejetons l’égalité sous toutes ses formes.
  2. La droite est droite et la gauche est gauche.
  3. La hiérarchie est fondamentalement une bonne idée.
  4. Les rôles traditionnels des sexes sont fondamentalement une bonne idée.
  5. Le libertarianisme est retardé.
  6. La démocratie est irrémédiablement défectueuse et nous avons besoin d’en finir avec elle.

1. Les gens ne sont pas égaux. Ils ne le seront jamais. Nous rejetons l’égalité sous toutes ses formes.

C’est le principe le plus fondamental de la Néoreaction / Réaction. L’égalité est un mensonge.  La Néoreaction et la pensée réactionnaire sont fondamentalement opposés à l’égalité.  Aristote a dit:

La pire forme d’inégalité est d’essayer de rendre les choses inégales égales.

L’idée de l’égalité ruine la différenciation organique et rend l’humanité dans une seule et grosse masse grise uniforme.  L’inégalité ne signifie pas nécessairement «supériorité» ou «infériorité» (même si cela peut s’avéré), mais elle signifie la reconnaissance de la différence. Les choses qui sont différentes ne sont pas égales.  Elles ne peuvent jamais l’êtreL’égalité est un idéal perdant. Il détruit l’excellence. Nous ne pouvions pas être plus fondamentalement opposés à la notion d’égalitéEvola était extrêmement clair sur le rejet de l’égalité en faveur de l’autorité et auctoritas. Dans Les Hommes Parmi les Ruines, il  dit:

Commençons par le principe égalitaire. Il est nécessaire de préciser dès le départ que le « principe immortel » de l’égalité est une pure absurdité. Il n’est pas nécessaire de commenter sur l’inégalité des êtres humains à partir d’un point de vue naturaliste. Et pourtant, les champions de l’égalitarisme font de l’égalité une question de principe, affirmant que si les êtres humains ne sont pas égaux de fait, ils le sont de jure: qu’ils sont inégaux, et pourtant, ils ne devraient pas l’être. […]

Je crois que ce ne sont que des mots vides. Ce n’est pas un « noble idéal » mais une certaine chose qui, si elle est comprise absolument, représente une absurdité logique; partout ce point de vue devient une tendance bien établie, il peut ouvrir la voie seulement à la régression et la décadence. […]

De ces deux points de vue, il est rationnellement bien établi que le « plusieurs » non seulement ne peut être égal, mais ils doivent aussi être inégaux: l’inégalité est vrai de facto seulement parce qu’elle est vrai de jure et elle est vrai seulement parce qu’elle est nécessaire. Ce que l’idéologie égalitaire voulait présenter comme un état de «justice» est en réalité un état ​​d’injustice, selon une perspective  plus élevée et au-delà des rhétoriques humanitaires et démocratiques. Dans le passé, Cicéron et Aristote ont argumenter le long de ces lignes. Inversement, admettre l’inégalité, c’est de transcender la quantité et d’admettre la qualité. C’est ici que les deux notions de l’individu et de la personne sont différenciés.

Si la Réaction / Néoreaction est contre quelque chose, elle est contre l’égalité. Si quelqu’un plaide pour l’égalité, il n’est pas un réactionnaire / néoréactionnaire, mais quelque chose d’autre.

 

2. La droite est droite et la gauche est gauche.

Pour les réactionnaires, cela est évident. L’expression a été popularisée par Erik von KuehneltLeddhin, qui, avec Carlyle et Evola, font parti du canon central de la pensée néoréactionnaire. Si une personne n’est pas d’accord avec cette phrase, elle peut être une personne parfaitement charmante, quelqu’un avec qui j’aimerais boire le thé, mais elle ne serait pas un réactionnaire. Moldbug cite cette phrase dans son billet « Voyage de Mises à Carlyle« . Dans « A Gentle Introduction to Unqualified Reservations » il dit:

D’autre part, il est également très facile de construire un système de valeur très propre  dans lequel l’ordre est simplement bon, et le chaos est tout simplement mal. J’ai choisi cette voie. Il laisse une cavité assez vaste à l’arrière de mon crâne, et me permet de m’appeller un réactionnaire. Pour vous, peut-être, c’est le côté sombre. Mais ce n’est que parce que le traitement n’est pas encore terminé.

Encore une fois, des trucs de base quoi. Il écrit aussi:

La gauche, c’est le chaos et l’anarchie, et l’anarchie, plus vous en avez, plus la puissance se trimbale partout. Plus un système est ordonnéemoins il y a de gens à donner des ordres. La même asymétrie est la raison pour laquelle les corporations et l’armée, dont le système d’autorité hiérarchique est intrinsèquement ordonnée, va vers la droite.

 

3. La hiérarchie est fondamentalement une bonne idée.

En général, la hiérarchie favorise la stabilité, l’ordre, la direction, la cohésion, et ainsi de suite. Les Réactionnaires s’opposent aux hiérarchies rigides du totalitarisme, qui transforment les hommes en simple rouages ​​d’une machine. (Voir Le Fascisme Vu de la Droite par Julius Evola pour une critique réactionnaire du fascisme, ou le chapitre quatre de Les Hommes Parmi les Ruines.) Si vous avez du mal à distinguer la pensée réactionnaire du fascisme, vous devez lire le chapitre quatre de Les Hommes Parmi les Ruines, ou vous ne serai jamais capable de le faire. Plutôt que de préconiser des hiérarchies rigides qui écrasent l’autonomie humaine, les réactionnaires soutiennent l ‘«Etat organique» que décrit Evola:

Chaque société et État sont composé de personnes; les êtres humains sont leurs éléments principaux. Quel genre d’êtres humains? Pas des gens comme l’individualisme le conçoit, soit des atomes ou une masse d’atomes, mais des gens en tant que personnes, en tant qu’êtres différenciés, chacun doté d’un rang différent, d’une liberté différente, ayant des droit différents au sein de la hiérarchie sociale fondée sur les valeurs de la créativitéconstruction, obéissance et le commandement. Avec des gens comme ceux-ci, il est possible d’établir l’État véritable, à savoir un État antilibérale, antidémocratique et organique. L’idée derrière un tel État est la priorité de la personne sur toute entité sociale, politique ou juridique abstraite, et non de la personne neutre dont la  réalité est nivelé, et  un simple numéro dans le monde de la quantité et du suffrage universel.

L’objectif de l’État organique est de favoriser « un processus d’individuation et de différenciation progressive » des personnes, plutôt que d’un nivellement d’esthétique universaliste. Certaines personnes sont des leaders naturels, d’autres ne le sont pas. Ce n’est pas la question que tous les réactionnaires fantasment d’être des leaders naturels, destinés à un bureau dans sa tour d’Ivoire lors de la RévolutionL’idée est de créer une société qui offre une différenciation agréable et une  individuation de haut en bas. Il y a des raisons pourquoi le fait d’être au bas de l’échelle est une meilleure et plus intéressante expérience qu’elle ne l’est maintenant, mais c’est un tout autre sujet.

 

4. Les rôles traditionnels des sexes sont fondamentalement une bonne idée.

C’est fatigant de plonger dans celui-ci, étant donné que les féministes sont tellement enragés à ce sujet, mais les réactionnaires approuvent essentiellement les rôles sexuels traditionnelsDans les sociétés traditionnelles, les femmes ont en effet pris des emplois et des rôles qui pourraient être considérés comme des carrières selon les normes d’aujourd’hui.  Elles n’étaient pas toutes des femmes qui restaient à la maison, et même si elles y étaient, beaucoup étaient extrêmement industrieuses. Je ne sais pas pourquoi rester à la maisonconfectionner des vêtements, faire la cuisine, faire le jardinage et éduquer des enfants est moins stimulant ou utile que les activités des hommes comme creuser des fossés, faire du soudage, ou rester assis à un bureau devant  un ordinateur toute la journée.

Inversement, si un homme choisit de rester à la maison et élever des enfants, d’autres hommes vont penser moins de luiAucun camps de propagande et de rééducation progressiste va changer cela, parce que c’est codé dur dans nos cerveaux par des millions d’années d’évolutionLes hommes respectent les autres hommes qui vont dans le monde et qui font des choses masculines. De même, la pression à se conformer aux normes des genre est plus forte dans les écoles réservées aux filles que dans les écoles mixtes, ceci détruit le mythe selon lequel ce sont les hommes qui fomentent et qui dirigent les normes des genre, au détriment des femmes. Les gens peuvent et créent des bulles de mondes bizarres ces rôles sont tournés à l’envers, mais elles ne sont pas très stable.

Les femmes sont moins heureuse aujourd’hui qu’elles ne l’étaient il ya 40 ans, en dépit de tous les progrès qui auraient été fomenté par le féminisme depuis tout ce tempsUne femme réactionnaire avec qui j‘ai parlé a dit que le féminisme est fondamentalement malhonnête parce qu’il est un mouvement pour les femmes sans enfant, alors qu’il se présente comme utile à toutes les femmes. Une autre femme dit: « Je préférerais que les normes soutiennent fortement les familles fonctionnelles, et que tous ceux qui veulent faire quelque chose d’autre doivent nager dans le sens contraire du courant« , ce qui est un juste résumé de la position réactionnaire.

 

5.  Le libertarianisme est retardé.

Beaucoup de réactionnaires sont des post-libertairiens, c’est à dire, pas des libertarien. Un rite de passage à la réaction / néoreaction est la renonciation du libertarianismeJe n’ai jamais été un libertarien, donc il m’a fallu un peu de temps à comprendre la relation entre le libertarianisme et la néoreaction, mais je comprends maintenant. Les libertariens font de la liberté personnelle un axiome et refusent de considérer les externalités négatives de cette liberté aux structures traditionnelles comme la société et la famille. C’est une abomination pour les réactionnaires.

La Néoreaction a une relation étroite avec le traditionalisme, qui confirme les obligations sociales, les normes, un certain degré de conformité au groupe / d’homogénéité, et ainsi de suite.  La Néoreaction a des qualités libertaires, comme plaider pour un gouvernement plus petit et l’exclusion du gouvernement dans les sphères traditionnellement privés, mais il rejette le libertarianisme globalement.

Le libertarianisme, s’il pouvait fonctionner à peine, ne s’approprierait qu’une partie de la population, peut-être 15-20%, qui sont prêts à tout laisser et s’enfermer dans une forteresse métaphorique contre le monde. Si une société libertarienne laisserait beaucoup de gens dehors dans le froid, les libertariens semblent ne pas s’en soucier. Pendant ce temps, les réactionnaires  favorisent la communauté, la famille et la cohésion socialeIl y a quelques mois, j’ai dit, « Le« socialisme »que préconise le traditionalisme est lorsque  la famille et ses amis s’entraident de leur plein gré. » Cela résume la position réactionnaire sur l’assistance mutuelle, qui est théoriquement compatible avec le libertarianisme, mais n’est pas compatible avec l’ambiance et l’esprit libertarien comme il est actuellement vécu et pratiqué. En outre, les réactionnaires ont tendance à voir les libertariens comme trop matérialiste.

Pour en finir avec ce sujet, quelqu’un sur Twitter a dit, « si vous preniez le libertarianisme tout en prenant la famille comme étant l’unité sociale de base plutôt que la personne, vous vous approcheriez de ce qu’est la Néoreaction« . Discutable, mais intéressant.

 

6 La démocratie est irrémédiablement défectueuse et nous avons besoin d’en finir avec elle.

La démocratie a été un désastre. Lisez la démocratie: le dieu qui a échoué pour une explication. Si vous n’avez pas lu au moins une partie de ce livre, vous serez perdu. À tout de moins, la lecture de certains chapitres  vous exposera à  des discours académique sérieux sur l’échec de la démocratie. Si vous considérez tout idée anti-démocratique  comme étant«fasciste» vous serez considéré comme étant un idiot, un homme sans profondeur intellectuelle. Au moins, les gens comme Scott Alexander sont capables d’aller un peu plus loin et de fournir une défense de la démocratie qui évite de compter sur le bouc-émissaire fasciste.

C’est tout.

J’ai considéré « l’opposition à la cathédrale » ici, mais j’ai décidé de la laisser de côté puisque « Cathédrale » est un néologisme boiteux pour les gens à l’extérieur, et je veux que mes messages soient digestible par les gens normaux, sans exposition préalable à la pensée réactionnaire. En outre, la question de ce que la cathédrale est exactement est très complexe.

Je me limite à six points parce que je veux qu’ils soient définitifs et exhaustifs toute personne qui est d’accord avec chacun de ces six points est presque certainement un réactionnaire, ou au moins à l’extrême droite, tandis que quiconque est en désaccord avec l’un d’eux n’est presque certainement pas un réactionnaire. Nous devons tirer la ligne quelque part.  Le concept de « en groupe » et « hors groupe » est un autre principe de la pensée réactionnaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s