La dignité d’être soi-même

Catherine Dorion a écrit un billet concernant le cas Zoé Zebra qui se prostitue publiquement organise une levée de fond pour avoir de plus gros seins.

J’ai laissé un petit message et eu une réponse de Gabriel qui est sommes toute légitime en avançant l’idée que nous sommes libre de nos actes, que cette liberté est le résultat de notre évolution, que peu importe le travail, s’il rapporte de l’argent, on peut le considéréer comme étant digne et que au fond, il s’agit d’être heureux.

J’ai répondu à Gabriel, mais mon commentaire attends toujours l’approbation de Catherine.  J’ai l’impression que la narrative féministe de Catherine fait en sorte de censurer mon message.

Alors au lieu de « polluer » le site de Catherine, j’essaie d’amener le débat sur mon terrain.


Votre commentaire est en attente de modération.

Malheureusement, ce ne sont pas mes opinions mais bien les recherches en psychologie évolutionnistes. Le lien que j’ai rattaché est un condensé du livre « Animal moral » de Robert Wright. Il est évident que l’homme est plus que sa simple reproduction, toutefois, ce qui pousse un homme ou une femme à avoir une relation sexuelle avec tel ou tel personne est de l’ordre de l’instinctif, du désirs, d’un cocktail de Sérotonine, oxytocine et toute sortes d’autres mélange hormonaux qui lubrifie les conduits de neuro-transmetteur qui nous font « tomber en amour », nous donne le « coup de foudre » nous fais sentir bien avec l’autre etc..

L’introversion ou l’Extraversion sont déterminé par la génétique selon un facteur d’environ 40%. Alors « l’évolution qui est entre nos 2 oreilles » n’est qu’une opinion de Gabriel. Rien de scientifique. La génétique est un facteur fort important sur nos comportements, même en 2014, et même pour toujours.

On a beau dire qu’il est facile de déterminer qui est le père de l’enfant avec un petit test, mais est-tu capable d’expliquer pourquoi 25% des registres civils n’aurait pas le bon père d’inscrit au formulaire? est-ce que le père va décider de s’investir dans sa femme et ses enfants s’il n’est pas le père? À chaque fois qu’il regardera les yeux de son enfant, il voit sa femme baiser avec un autre homme qui a léguer ses responsabilité paternelle sur lui. Tel est la raison pourquoi l’homme a des dispositifs psychologique ancré en lui pour faire la part entre une madone et une pute. C’est une question de cohésion démographique. Ce dispositif psychologique est ANCRÉ dans sa génétique pour le bien de la reproduction. Tu peux pas enlever les pulsions sexuelle innée des humains juste en disant que l’homme est libre. C’est de sur-estimer la nature humaine de façon dangereuse. Non, les stratégie sexuelle sont propre à l’homme et à la femme et elle chercheront toujours leur optimisation, qu’il y ait liberté ou non de l’humain. Il faut faire la différence entre la volonté de l’homme et ses pulsions/attirance sexuelle.

La sexualité féminine est la gardienne de notre qualité sociale. Laissons la vivre librement et sa tendance nous conduiront tout droit vers un bidonville où la plupart des hommes seront laissé pour compte alors qu’un poignée d’homme auront la plus grande part du gâteau sexuel. Car tel est la tendance Hypergame des femmes. C’est justement la raison pourquoi le mariage monogame fut introduit dans notre société: pour contraindre la tendance hypergame des femmes qui résultait dans la polygynie des hommes de haut niveau.

https://librepensees.wordpress.com/2014/07/20/la-nature-de-notre-corruption-4e-partie/

Encore, la sexualité féminine est la gardienne de notre qualité sociale. Les femmes devraient en être fière et devrait protéger cette vertue. La sexualité a toujours été et est encore dans notre conscient un acte d’échange. Les femmes ont tout a perdre d’offrir leur sexualité librement. Ce n’est pas moi qui le dit. Même les féministes commencent à se rendre compte de l’erreur qu’est la culture du « Hook-up »

« Tout comme les femme ont gagné le pouvoir de prévenir les grossesses, elles ont en même temps perdu le pouvoir d’engager un homme en marriage dans le cas d’une grossesse non-désirée. »

l’échange est celui-ci: sexualité féminine contre investissement parental mâle. c’est l’impératif biologique de notre espèce. ON peut être « libre » comme dit Gabriel, mais on ne peut échapper à cet impératif biologique. à moins de vouloir vivre dans un « meilleur des mondes » où les être humains sont produits de façon industrielle dans des laboratoire.

Même si c’était le cas, ça prendrait des milliers d’année pour faire disparaître psychologiquement le concept de cet échange dans la sexualité de l’être humain.

Plus la femme donne sa sexualité gratuitement, plus l’investissement parental mâle est pauvre. C’est moi qui le reformule, mais c’est sensiblement ce que dit Robert Wright (Psychologie évolutionniste) ou Deborah Spar (Féministe et présidente de collège américain) dans son livre « Wonder Women: Sex, Power, and the Quest for Perfection  »

Vous trouverez une analyse ici: http://sunshinemaryandthedragon.wordpress.com/2014/03/20/some-feminists-have-begun-to-notice-that-sex-positive-feminism-has-been-sort-of-ungood-for-women/

Plus l’investissement mâle est pauvre, plus notre civilisation décline. Et cet investissment parental est lié avec la sexualité féminine. Lorsque cet investissement est pauvre, les hommes sont moins poussé à la créativité, plus poussé à une perspective à court terme, plus paresseux…

Par ailleurs, ce n’est pas parce que ça rapporte des milliards que c’est digne. Surtout pas si ce qui est vendu affaiblit notre futur démographique et identitaire.  Tsé, vendre de la drogue ça rapporte des milliards, est-ce que ça rend ce produit digne?

https://librepensees.wordpress.com/2014/08/02/leffondrement-de-lamerique-est-elle-inevitable/

Catherine, Gabriel et tous les autres, vous diriez a votre fillette de 10-12 ans que madame Zoé est un modèle pour elle? Qu’elle représente un comportement qui améliore notre cohésion sociale? Vous l’inciteriez dans cette direction? Et bien soite. Mais ne vous surprenez pas qu’elle se retrouve mère monoparentale dont aucune homme ne voudrait s’engager.

Pour une fille qui cherche l’attention, c’est le pire qui peut lui arriver pour son bonheur.

Et comme Viem le dit si bien dans sa réponse:

Si elle te dégoûte… Touche-la pas pis sacres-y patience…

Qu’elle homme voudra de Zoé si ce n’est un homme qui est prêt a être cocu ou qui cherche le plaisir sexuel uniquement? Elle va surement pas trouver un homme qui se respecte et qui respecte les autres.   Du moins les probabilités seront plus fortes.

Les conclusions de recherche de la culture du « hook-up » détruit psychologiquement les femmes qui s’y adonne car il y aura toujours la question de « l’échange » dans notre cerveau. La femme aura toujours des « regret » à avoir donné sa sexualité à un homme qui ne lui porte plus d’attention le lendemain matin. Cette brisure psychologique pousse les femmes a réduire l’attachement émotionnelle qu’elle peut avoir envers un homme. Rien pour aider la famille et notre survie démographique.

On a beau se dire « libre », rien ne peut nous libérer des regret que nous pouvons avoir, sinon de faire des choix plus éclairés.

Publicités

2 réflexions sur “La dignité d’être soi-même

  1. Bref, Catherine n’a jamais répondu à ton exposé sur la composante de conditionnement des relations de couple hommes/femmes? Vos idées mériteraient une meilleure diffusion.

    • Non, en effet, mais je ne suis plus vraiment un blogueur actif et je n’ai jamais eu une diffusion massive… Le blog de Olivier Kaestlé pourrait vous intéresser. Il est dans les mêmes lignes que moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s