La pilule contraceptive: le moyen de détruire la féminité?

Article original ici

Comme bien d’autre femmes que je connais, mon expérience avec les contraceptifs hormonaux commencèrent au secondaire, et comme toutes mes amies, prendre la pilule n’est pas du tout pour prévenir la grossesse.  Nous avons toutes avalé la dose quotidienne pour une seule et unique raison:

La pilule nous permet de prévoir, même à l’heure près, quand ti-rouge arrive en ville!

blood1

Y a-t-il quelque chose de plus terrifiant pour une adolescente (du moins dans mon temps) que ça décolle en pleine classe de chimie?  Pourquoi les saros doivent-ils tous être blancs!

On savait bien que la pilule avait certains effets secondaires, même que certains d’entre eux sont souhaités.  Le type de pilule qui prévient complètement la production naturelle de testostérone chez la femme produit une peau clair et nette, alors nous voulions tous ce type de pilule.

 acne
http://www.webmd.com/skin-problems-and-treatments/acne/birth-control-for-acne-treatment

Évidement, YAZ a aussi été impliqué dans des milliers de morts du à des caillots sanguins et d’autre effets secondaires nocifs, mais tous ça n’as jamais été mentionné, ou ça n’as jamais été publié de sorte que ça aies pu faire une impression sur moi ou sur les autres filles que je connaissais.

yaz

Nous étions tous au courant que la pilule pouvait prévenir la grossesse, mais ce n’étais pas la première motivation en tant qu’adolescente. Bon Dieu, je suis rendu vieille! Je dois être la dernière génération qui arrivait en pleine fleur de l’âge alors que la sexualité était quelque chose que l’on découvrais avec son chum stable depuis longtemps. Quand j’étais au secondaire, il n’y avait pas Google, l’internet était quelque chose que seul les nerds connaissaient et la pornographie se trouvait dans les magazines que vous deviez vous acheter en kiosque (18 ans et + évidement).

Les choses ont changés.

Mais l’idée de la pilule était libératrice car elle modifiait la vie des femmes pour être plus vivante et stimulante. La pilule contraceptive était ce qui rendait la femme libre et de la prendre était très symbolique. Se claquer les pilules nous rendait des femmes libres.

 how-birth-control-pill-shaped-history-casual-sex
 chart
Il semble donc que la pilule a des effets secondaires intéressants, spécialement pour les jeunes femmes, mais ont des ramifications plus importante chez les femmes plus âgées et la société en général.  Premièrement, en interférant avec les cycles naturels d’ovulation et de fertilité, la pilule fait en sorte de calmer le désir de la femme.  L’appétit sexuel (lust) de la femme en plein sommet de son cycle menstruel est réduit, et souvent non-existant.  Le désir des femmes pour des homme efféminés devient ultimement leurs état normal.Une étude sur 85 couples qui se sont rencontrés alors que la femme prenait déjà la pilule, et le même nombre de couple qui se sont rencontré alors que la femme ne la prenait pas, a conclu que les femmes du premier groupe avaient choisi des homme ayant des attributs féminins.Quelle est la science derrière tout ça?  En stoppant l’ovulation et en remplaçant les hauts et bas du courants normal de notre cycle hormonal par la régularité des doses d’hormones synthétique stable et constante, on en arrive que la pilule joue sur les signaux biologiques que nous recevons et que nous envoyons.aux hommes.

Au secondaire c’est génial!  Mais dans le monde adulte, c’est plutôt déconcertant.  Les femmes matures qui ne vivent pas par les cycles hormonal naturels et qui ont une grande préférence pour des  hommes efféminés sont devenues la norme aujourd’hui. 4 femmes sexuellement expérimentée sur 5 prennent la pilule, et en le faisant, elle change la définition de ce qu’est une femme.

 book1
Le nouveau livre de Holly Grigg-Spall, Sweetening the Pill: Or How We Got Hooked on Hormonal Birth Control disponible le 7 septembre, enquête sur notre relations complexes avec les altération humaines, intérêts pharmaceutiques et le bénéfice d’avoir un état « naturel » de l’état féminin.
…l’auteur propose l’idée que les contraceptifs hormonaux oraux sont un outil de la patriarchie capitaliste afin d’altérer et supprimer la féminité, et que les femmes acceptant sans dire un mot ces médications sont, tout au mieux, en recalibration mal éduquée sur le cerveau et le corps, sinon au pire, en acquiescement à une culture infailliblement haineuse de la féminine.

http://motherboard.vice.com/blog/should-we-all-stop-taking-birth-control#ixzz2bw6KqyrM

La pilule affecte la femme de façon quand même assez profonde. Une étude en 2011 a montré qu’une femme prenant la pilule se souvenait d’événement en termes d’impact émotionnel et de sentiments, alors que le femmes qui ne la prenaient PAS étaient capable de se souvenir des faits et détails du même évènement.

Le femmes qui utilisent la pilule contraceptive expérimentent des changements de mémoire, selon des nouvelles recherchent d’UC Irvine. L’habileté de se souvenir de l’état émotionnel s’améliore, alors que celle qui ne la prennent pas retiennent mieux les détails.

La manière que l’on se souvient du monde dans lequel on vit et les expériences que nous y avons auront nécessairement un impact sur la façon que nous comprenons ce monde. Si les femmes sur la pilule sont plus propice de se souvenir de l’impact émotionnel d’un événement particulier mais a de la misère a se souvenir des détails des circonstances, ne serait-ce pas l’explication pourquoi tellement de femmes pensent que les SENTIMENTS attaché à certains événements sont plus important que les faits réel?

Est-ce que ça expliquerait le viol?  Les femmes on le SENTIMENT d’avoir été violée, alors elles l’ont été?  Les circonstances réelles ne comptent pas comme preuves?
Grigg-Spall argumente que si la mémoire contextualise nos expériences et gouverne nos comportement futur ainsi que notre compréhension du monde, alors la drogue qui peut l’altérer, même de façon légère, peut avoir des conséquence future.
Très fascinant.  Je crois que Grigg-Spall est sur une piste lorsqu’elle parle d’un monde qui hais le féminin, et il serais curieux de lire son bouquin et de voir si elle tente d’expliquer la genèse de cette haine: le féminisme moderne.  Il n’y a pas d’autre idéologie qui hait la féminité traditionelle plus que celle d’Andrea Dworkin / Lindy West.  Et avez vous vue ces femmes? Pas étonnant qu’elles ne sont pas a l’aise avec le fait de voir des femmes agir et se montrer comme… une femme!
 dworkin
Il y a même des féministes  qui voient clairement lorsque le féminisme rie des femmes qui préfèrent être féminine, sont en réalité en train de pratiquer la misogynie.
L’antiféminité est misogyne.  Ce que vous dites lorsque vous embarquer dans ce type de rhétorique est que vous pensez que ce qui est traditionnellement associé aux femmes est mauvais.  Ce qui est par définition misogyne.  En traitant une femme féminine qu’elle ne peut pas faire partie du mouvement féministe, vous renforcer l’idée que d’être féminie poru une femme c’Est mauvais et que les femmes qui doivent être considéré sérieusement doivent être plus masculine, car la plupart des gens vois la présentation des genres de façon très binaire.

http://meloukhia.net/2011/03/get_your_antifemininity_out_of_my_feminism.html

Grigg-Spall croit que la pilule contraceptive est une conspiration capitaliste afin de pousser les femmes a acheter un produit qu’elle n’ont pas besoin la plupart de leur vie adulte. Des fidèles clients quoi! Mais je suis en désaccord. Premièrement, le fait que le capitalism voudrait créer des produits et faire en sorte que vous les achetiez n’est pas vraiment de l’information secrète. Nous serions encore a vivre dans des huttes a trocquer nos petits fruits pour de la line tressée à la main si ce n’était pas pour le capitalisme qui veut continellement trouver de meilleur produits et d’essayer de nous les vendres.Qui bénéficient des femmes qui sont complètement loin de leur cycle hormonal naturel et qui préfèrent des hommes efféminé? Qui veut voir la masculinité et la féminité détruite? Qui veut voir l’éradication du genre comme étant une distinction significative? Vous pouvez accuser la soi-disant patriarchie de plusieurs choses, mais de haïr la féminité n’en fait pas partie.

Si le but est d’éradiquer la féminité en perturbant les cycle de fertilité des femmes et de détruire le masculin en faisant en sorte que seule les hommes efféminés se reproduise, la pilule est la meilleur chose qui ne soit jamais arriver. Pas étonnant de voir Sandra Fluke si persistante d’avoir ses prescription de contraception couverte dans sa police d’assurance.

 sandra

Je gage que son chum est très beau aussi!

Bcp d’amour!

Judgy Bitch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s