Le savoir secret de l’hétérosexualité

(Henry Makow Ph.D)

texte original en anglais

 
Je suis reconnaissant d’avoir marié une femme
traditionnelle.
 

Je ne sacrifie aucune liberté en échange d’amour.  Je suis en charge.  Ma femme est confortable avec ça.  Je suis deux fois plus libre que lorsque j’étais célibataire.

 
Ma femme est passive de nature.  La passivité est le principe féminin naturel.  Le mariage entre l’actif (Mâle) et le passif (Femelle) est la base de l’hétérosexualité.
 
Mais on nous traite d’hérétique de le dire!
 
Aujourd’hui les femmes ont honte d’être femme au foyer.  Comment cela est-il arrivé ?  Comment se fait-il que la maternité  n’est plus honorée mais bien stigmatisée?  Cette transformation est la trajectoire de la subversion Illuministe de l’Amérique.  Les élites préfèrent les femmes comme pantins de compagnies plutôt que comme femmes et mères.
 
Une femme a besoin de l’amour d’un homme.  La notion qu’elle devrait être  indépendante et carriériste est absurde.  Comme si de distribuer la poste est supérieur à entretenir la maison et de s’occuper des êtres aimés.  Comme si d’obéir à un patron est supposément supérieur à assister l’homme qu’elle a choisi d’aimer et de marier.
 
Il n’y a pas plus grande bénédiction que de voir une femme dont la grâce, la beauté et l’amour réchauffe son chez-soi comme un rayon de soleil.  Il n’y a pas plus grand cadeau que l’amour nourrissant qu’elle donne a son mari et ses enfants.
 
Le principe Passif (Femelle)
Le principe passif est le principe de la Terre.  La terre reçoit la lumière, l’eau, la semence et produit la vie.  Une femme reçoit l’amour de l’homme ainsi que sa semence et produit le miracle de la vie. Une femme en amour veut recréer son mari à travers ses enfants.
 
S’occuper et cultiver la jeunesse est l’essence de la psychologie féminine.  De le dénigrer révèle le désire Illuministe d’outrepasser la nature et de faire la réingénierie de l’humanité.
 
Être une épouse et mère est ce qui rend la femme heureuse.  Elle a intensément besoin de se sentir nécessaire et aimé par son mari et ses enfants.
 
Les femmes ne sont pas faites pour être idéalisée et ne respectent pas les hommes qui croient que d’être parfaite est le summum de l’attraction sexuelle.
 
Leurs rôle est naturellement passif.  Cela implique beaucoup d’adaptation et de sacrifice de soi.  Mais cela nécessite aussi qu’elle ne soit pas pris pour acquise. Une femme devrait être chérie et honorée pour son inestimable contribution.
 
Une femme ne sera pas aimée de façon permanente par son apparence ou ses accomplissements.  L’amour n’est pas comme ça.  Nous aimons les gens qui se sacrifient pour nous.
 
L’homme se sacrifie aussi en supportant sa famille et en fournissant le leadership et l’amour.  Le bonheur ne peut être trouvé que par l’amour, mais non pas l’amour de soi.  L’amour est le sacrifice de soi.  L’être humain est conçu pour s’entraider.
 
Par contraste, l’élite conçoit la « liberté » comme l’indulgence de soi-même.  Ce n’est pas cette « vérité » qui nous rend libre.
 
Le modèle que je décris était commun auparavant.  C’est maintenant devenu un savoir
occulte.  Ce n’est pas pour tout le monde.   Je l’offre pour tous ceux qui cherchent une
alternative à la dysfonction féministe. Vous trouverez votre propre équilibre.
 
Le mariage est constamment assiégé.  Cette formule a marché depuis des siècles et marche encore aujourd’hui.
 
Le principe actif (Mâle)
Le principe Mâle est le principe de Dieu — intention, énergie, forme et direction.
 
Les femmes veulent avoir du respect pour leurs hommes. Elles tendent à chercher des hommes plus vieux et ayant du succès.  Pourquoi?  Elles veulent leurs maris aussi forts, aussi capables, aussi fiables, aussi protecteurs et aussi cultivés que l’étaient leurs  pères (ou qu’ils auraient dû être!) Plus que tout, elles recherchent la sécurité émotionnelle et physique.  Elles se sentent vraiment sécurisée si elles se sentent possédée par un homme fort et aimant.
 
Un homme devrait se préparer pour ce rôle.  Il devrait avoir une vision claire de ce qu’il veut faire dans la vie.  S’il est perdu, il peut demander a Dieu comment il peut le servir du mieux qu’il peut.  « Je suis né pourquoi? »
 
Le travail de l’homme devrait être sa première priorité, sa source de défis et de confiance en soi. Par contraste, une femme n’est pas conçue à trouver un sens à sa vie dans sa carrière.  La principale carrière d’une vraie femme est son mari et sa famille. Le vrai travail de l’homme est de faire en sorte qu’elle puisse faire ce sacrifice en toute quiétude.
 
Malgré ce que les féministes disent, un homme ne devrait jamais montrer de faiblesse.  L’essence de la masculinité est le pouvoir.  S’il est faible, il perd le respect de la femme. S’il manque de confiance, il devrait le retrouver en se donnant des buts et de les atteindre.
 
Les hommes ne devrait jamais considérer les femmes comme la condition sine qua non. Cela les mets en position vulnérable. (c‘est elles qui doivent passer le test, pas vice-versa.)
 
Un homme ne devrait jamais succomber au chantage émotionnel. Si une femme retient son amour ou qu’elle en demande trop, il devrait l’ignorer, et qu’elle reprenne sur elle.
 
Un homme devrait savoir ce qu’il veut de sa femme.  Un homme choisi habituellement selon son attraction sexuelle.  Mais que veut-il d’autres?  J’apprécie l’intelligence, la compétence, le sens de l’humour et la raisonnabilité de ma femme.  Pensez à plus tard.  Vous passerez 1% de votre temps à faire l’amour.  Vous avez besoin de quelqu’un qui est facile  à vivre.
 
La plupart des femmes sont faites pour être des épouses et des mères. Chaque  homme devrait penser aux implications et aux responsabilités que d’être un père.  Il ne fourni pas seulement pour sa descendance, mais il aura pour tâche aussi d’enseigner à ses enfants. Il crée un nouveau peuple, une famille.
 
Un homme ne se préoccupe pas de ce qui ne lui appartient pas.  Il devrait trouver une femme qui est prête à lui appartenir, prête à soumettre son pouvoir en échange de l’amour.  La femme est le cœur, l’homme est la tête.  Une créature à deux têtes est un monstre. Une famille avec deux têtes ira dans deux directions.
 
L’homme est la tête, la femme est le cœur.
 
Le mariage concerne la dépendance, non pas l’indépendance.  C’est en rapport avec l’union, deux personnes devenant une seule. Pour la femme, l’abandon de son pouvoir est l’essence de son amour.   Si elle ne peut confier sa vie à son mari, elle ne l’aime pas et ne devrait pas le marier.
 
Le mariage est une question de possession; le fait de posséder, et le fait d’être possédée.  Ce que la plupart des hommes et des femmes désirent!  Une union qui fonctionne satisfait  le désir spirituel sous-jacent du désir sexuel, ce qui prévient l’infidélité.
 
Alors voici le contrat : Le mari a le pouvoir et fait tout ce qu’il peut raisonnablement faire pour rendre sa femme heureuse.  Un homme ne peut aimer une femme s’il n’as pas la capacité de refuser ou d’autoriser ses souhaits. Mais un homme doit suivre ses obligations contractuelle
aussi, sinon le contrat est brisé.  Il doit être fidèle, et montrer combien il apprécie sa femme.
 
 
La stalinization de l’amour
La vaste majorité des gens trouvent leur identité et leurs valeurs dans la famille.  Détruisez la famille et l’État aura le contrôle.
 
Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’élite construis un état policier.  Les banquiers  internationaux se sont manigancé le droit de créer de l’argent a partir de rien et d’en collecter les intérêts.  Ils ont besoin de cet état policier pour protéger cette fraude et de faire en sorte qu’aucun pays ne déclare faillite.  Ils possèdent les grands médias et les politiciens et domine dans le monde des affaires.
 
Le féminisme est le masque sophistiqué du programme de propagande illuminati.  Nous avons été lavés du cerveau.
 
Personne n’as de problème à traiter les femmes de façon égale aux hommes.  Le féminisme, par contre, traite les femmes come si elles étaient des hommes. Le féminisme fait un portrait de l’hétérosexualité comme une pathologie et discrimine les hommes.  Les femmes sont favorisée dans les emplois, donc finissent par avoir des carrières plutôt qu’avoir des enfants et les hommes ne peuvent plus subvenir à leur famille.
 
La société  se fait sabotée.   Hélas, ceci est réellement ce que veux dire la guerre contre le terrorisme : enchaîner le monde, pas le protéger.
 
Bella Dodd, une ex leader du parti communiste américain nous révèle que « La famille bourgeoise comme unité sociale devait être rendu obsolète ».  Le but étant de « créer un nouveau type d’être humain qui se conformerais au monde qu’ils s’assurent de contrôler. »
 
Les banquiers utilisent le Communisme pour renverser les fondations Chrétienne de la civilisation occidentale et prennent le contrôle.  Ceci est le vrai sens su mot révolution.
 
La fondation Rockefeller finance le féminisme.   J’ai cherché « RF » et « Études des femmes » (Women’s studies) et trouvé 750 000 entrée.  La fondation finance le contrôle de population et les recherches eugéniques depuis des décénnies, ici, aux USSR et en Allemagne Nazi.
 
Les femmes usurpant le rôle masculin, nous devenons une société homosexuelle.  Il y a une différence entre accepter les homosexuels comme des être humains, ce que je fais, et de permettre la société de devenir homosexuelle au complet.
 
Ça sonne extrême? Notez bien ceci.
 
L’homosexualité est l’inhabilité à former un lien d’attachement avec un membre du sexe opposé. Communément caractérisé par l’obsession du sexe et de la promiscuité. Le sexe devient le substitut de l’amour. Cela ne décrit pas la situation de notre société d’aujourd’hui?
 
Les homosexuels ont généralement du sexe mais n’ont pas de famille ni enfants.  Les banquiers veulent que nous ayons moins d’enfants, et en effet, le taux de natalité dégringole depuis les années 60.
 
L’élite n’a pas peur des gays, des mères monoparentales ni des enfants.   Ils ont peur des hommes fort et fier qui ont des familles à protéger. C’est ce qui se cache derrière la dégradation des hommes.
 
“Vous commencez par les femmes, ensutie vous avez les enfants, alors suivez les hommes” – Adolph Hitler
 
 
Conclusion
Nous pouvons combattre le nouvel ordre mondial en ayant des familles guidées par des hommes forts.
 
Après quelques erreurs de parcours  matrimonial, j’ai finalement un mariage sans friction. Ma femme et moi se complètent. Elle ne Compétitionne pas, ne Critique pas, ne se Complaint pas et n’essais pas de Contrôler, les 4 C.  Elle me dit si quelque chose n’est pas bien. J’essaie de la rendre heureuse.  Elle est une partie de moi.
 
Car avec sa nature passive, je ne cherche pas constamment à anticiper et à rencontrer ses attentes. Elle me permet de proposer plutôt. Habituellement elle acquiesce. Sinon, nous faisons un compromis. Son acquiescement  me complète et me rend plus confiant.
 
Je l’aime.  Elle commet le crime impardonnable : être bonne pour un homme.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s